Lettre 69

Ma Chère Amie,

Il ne se passe pas un instant sans que je ne pense à vous et vous le savez. Je vous l’ai assez dit, assez prouvé je crois.

Et c’est d’autant plus vrai depuis hier et la mise en place de ma cage. Hormis le poids du métal que je peux ressentir, me savoir ainsi emprisonné et incapable de la moindre érection si vous ne l’avez pas décidé et transmis à la voisine me rappelle à ma dépendance vis à vis de vous de façon plus prégnante encore.

Je dois vous avouer que cela me trouble.

Votre Dévoué

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s