Chevaucher sans selle

Cela fait un moment que nous nous retrouvons à l’occasion pour une partie de jambes en l’air après nos journées de travail. Une façon que nous avons trouvée de faire un sas entre nos vies professionnelles et personnelles. Mais si d’habitude tu me laisses le commandement des opérations, ce soir tu as décidé de prendre les choses en main. 

Nous nous sommes certes déshabillés précipitamment à peine la porte de la chambre fermée, comme nous le faisons à chacune de nos retrouvailles. Mais cette fois tu n’es pas allée te placer offerte sur le lit, jambes écartées ou bien le cul bien haut. Non. D’une main ferme tu m’as poussé sur le matelas sur lequel je me suis affalé sur le dos, la queue pointant vers le plafond. Et puis tu m’as enjambé, as pris mon sexe entre tes doigts et l’as présenté à l’entrée de ta grotte d’amour.

Tu t’es baisée sur moi, nous imprimant ton rythme. C’est au pas tout d’abord et puis au grand galop qu’est monté ton plaisir. Passif pour une fois, je t’ai laissé l’initiative afin que tu puisses  t’emmener très loin. Jusqu’à cet orgasme qui t’a secouée comme brin d’herbe dans le vent et qui t’a laissée pantelante sur mon torse.

Tu m’as griffé la poitrine pour ne pas être désarçonnée au moment fatidique. J’en garderai quelques jours des stigmates qu’il me faudra cacher. Mais j’ai aimé ce moment où tu m’as chevauché sans selle.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s