Plurielle

Combien étaient les hommes ? Depuis combien de temps défilaient-ils sur le matelas de fortune qui lui servait de couche ? Cela faisait longtemps qu’elle avait cessé tout compte. Et peu lui importait après tout.

Elle avait été retournée dans tous les sens, prise de toutes les façons possibles par une infinie variété de queues et cela avait dépassé ses attentes. Elle avait voulu être la reine des abeilles entourée de la cohorte de ses bourdons et, maintenant, le corps meurtri et couvert de semence, elle savourait sa plénitude, sachant qu’au final ils s’épuiseraient. Qu’elle sortirait vainqueur de cette joute.

Elle profitait. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s