Mors diem

Il avait passé la journée à l’attendre Et puis, en désespoir de cause, il était sorti. Seul. 

Surpris par la pluie , il avait dû se réfugier dans le bar le plus proche, aux cocktails horriblement mal dosés.

Sale journée. Il ruminait.

— Puis-je m’asseoir en attendant la fin de l’averse ? 

Il avait relevé la tête. Sur une robe détrempée qui ne masquait rien de l’anatomie de sa porteuse. Puis sur un sourire gêné mais avenant . 

— Ils annoncent des ondées pour toute la soirée. Me supporterez-vous tout ce temps ?

— Et la nuit s’il le faut. Vous semblez très sympa.

La vie recommençait. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s