A Paulo Minus

Il s’était attardé sur les seins qui lui étaient offerts et, très vite, il avait commencé à en réhumidifier les pointes du bout des lèvres à peine avait-il fini de les sécher. Elle avait alors pris son visage entre ses mains pour lui dicter le temps à accorder à chaque téton. 

— Mais vous êtes gourmand ma parole. Venez donc plus bas, je crois qu’il faut aussi me sécher… Là … 

Et elle lui avait amené la main jusqu’à son entrejambe. Il avait découvert un abricot lisse et gorgé de jus. Elle était dans un drôle d’état et cela nécessitait des soins.  

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s