Balcon nu (12)

Le moment est crucial : soit je lâche ma queue le temps de faire retomber un peu la pression, au risque de voir mes effets s’éteindre, soit je continue à me branler et ma reddition est acquise. Cruel dilemme 

N’y a-t-il donc pas de troisième voie ? Je regrette à présent de ne pas avoir pensé à mettre un cockring tout à l’heure, qui aurait peut-être pu m’aider à jouer les prolongations. Mais je dois m’en passer. 

Je ralentis autant que possible les mouvements de mon poignet et desserre un peu mes doigts. J’espère que cela sera suffisant pour gagner du temps. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s