Faire la bête à deux dos

Elle est de ces femmes qui imposent leur charme dans avoir l’air d’y toucher. Elle irradie de beauté, auréolée de sa longue chevelure blonde et on ne serait pas surpris que, sous son chemisier, elle cache une paire d’ailes. Bref, on pourrait la croire venue d’En Haut.

Et je parais bien grossier à côté d’elle. Au point que les gens qui nous croisent se posent systématiquement des questions sur notre couple : nous semblons si mal assortis. À elle l’attraction de sa grâce et à moi cette animalité qui effraie bien plus qu’elle ne rassure.

Bref, tout semble nous opposer. Et pourtant nous sommes si unis. Car si elle est un ange elle sait sait en abandonner les attributs et se comporter en furie quand nous nous retrouvons dans l’intimité. Et je n’ai pas trop de ma force pour la canaliser lorsqu’elle se libère.

Et nous jouons alors à faire la bête à deux dos, nous entredévorant et nous griffant tandis que nos humeurs se mêlent et que nos corps se pénètrent. C’est un combat, une lutte sensuelle dont chacun nous deux sort vainqueur. Nous trouvons notre compte dans la bestialité de nos rapports.

Et lorsque, suants et essoufflés,  épuisés par l’intensité notre jouissance nous nous effondrons l’un sur l’autre, plus rien ne nous oppose et nous ne formons plus qu’un. Mais cela, personne ne le voit. Alors nous continuons à essuyer les regards incrédules.

S’ils savaient…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s