C’est beau une ville la nuit

Cette première fois avait été réussie. Même s’ils se connaissaient déjà, ils avaient fini de s’apprivoiser et, fatalement, les corps s’étaient rapprochés jusqu’à ne former plus qu’une seule entité gémissante de leur plaisir.

Ils s’étaient aimés autant qu’on peut le faire quand on découvre la peau de l’autre et ce n’est que lorsque la dernière étincelle d’énergie de leurs sens les avait quittés qu’ils s’étaient abandonnés.

Dormir ensemble était un peu prématuré et il n’avait pas voulu s’imposer pour le reste de la nuit. Alors il était reparti. Heureux. Les lumières de la ville assoupie étaient douces à ses yeux. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s