Un autre voyage (23)

Voyez-le ce gourmand qui réclame son dû. Faut-il le satisfaire ? 

Non, je ne le crois pas. Il doit attendre un peu.

J’ai une idée je crois. 

Les deux femmes, à ces mots, se redressent ensemble et ouvrent sa chemise. Il est là, presque nu et tout à leur merci. 

  • Pensez-vous mon amie qu’il ait le sein sensible ? 
  • Il faut le vérifier. Mais agrémentons ça. 

Un petit peu de brut et le tour est joué. Deux bouches avides avancent et coiffent ses tétons. Les mordillent aussi. 

Cela ne suffit pas. Deux caressantes mains se partagent sa queue. 

C’en est presque inhumain. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s