Un autre voyage (30)

Image Jason Turgeon on Flickr

Il est soudain ramené en lui-même par un spasme juste au moment où sa sève jaillit et recouvre son torse que les deux femmes lapent avec des mines de chatte. A-t-il jamais éjaculé autant ?

Il se posera la question plus tard. Le train arrive en gare. 

  • Je descends ici mon cher. Merci pour le champagne. 
  • Je dois pour ma part continuer mes vérifications. 

Elles le laissent là, débraillé et poisseux. Il a juste le temps de se rajuster avant que quelqu’un monte. 

Il s’endort, épuisé. Il a à peine le temps d’entendre une remarque acerbe sur son avachissement.

S’ils savaient. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s