Se voir…

Il était déjà difficile de savoir sur qui l’on tombait lorsque l’on marquait un peu plus d’intérêt que ce qui est raisonnable à quelqu’un que l’on croisait sur son chemin. Cela l’est d’autant plus maintenant que l’on ne voit plus que des yeux quand on trouve le temps d’aller flâner dehors. Alors, je l’avoue, je suis plus sensible aux regards que l’on me lance. Mais de là à l’être à ceux de quelqu’un de mon sexe ? Je ne croyais pas la chose possible.

Jusqu’à ce dimanche.

Il faisait beau et j’avais profité des quelques heures que la loi nous accorde pour une longue promenade dans le parc du quartier historique de ma ville, un lieu que j’affectionne tout particulièrement. 

J’appréciais l’étonnante douceur de ce mois de janvier quand j’eus tout à coup la sensation d’être épié. Il n’y avait pas foule et j’en  trouvai rapidement la source. C’était cet homme, là, qui lisait assis sur un banc à quelques pas de moi. Enfin, dans le cas présent, le roman qu’il avait entre les mains semblait plutôt un prétexte à l’observation des alentours à la dérobée.

Il avait donc levé les yeux sur moi. Comme un maquignon examine une bête. Je comprenais à présent ce qu’on pouvait ressentir à n’être qu’un objet de concupiscence. Un morceau de chair à consommer sans délai plutôt. Car même si je ne distinguais que les yeux de cet homme, l’expression qu’ils avaient ne laissait place à aucune équivoque. 

Cela aurait pu me choquer. Cela me troubla au contraire. Jamais auparavant je n’avais ressenti un désir si animal à mon encontre d’autant plus de la part de quelqu’un qui ignorait tout de moi hors mon aspect extérieur.

Je restai là un moment sans bouger, proie sous l’emprise de son chasseur. Mais je ne le quittai pas des yeux. À l’affût de sa réaction. Allait-il fondre sur moi ? Et moi ? Allais-je tourner les talons et m’enfuir sitôt qu’il se serait dirigé vers moi ?

Il me fit finalement signe de l’index afin que je m’ approche. Le geste de l’homme sûr de sa force. Cela acheva de me vaincre. Et je vins m’asseoir auprès de lui, prêt à tout affronter et pourtant effrayé.

Qu’allait-il advenir ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s