Une rencontre virtuelle ?

Il n’a pas croisé âme qui vive aujourd’hui. Cloîtré dans son appartement il a travaillé comme un damné, commençant avant le lever du soleil et finissant bien après que la nuit est tombée. 

Le manque de contact lui pèse se dit-il, alors qu’il finit par envoyer un dernier mail et éteint son PC. Mais que peut-il y faire ? Son boulot est plus que prenant et les restrictions en vigueur interdisent les sorties vespérales. Il essaie bien les applications de rencontre géolocalisées mais les profils qu’il retient ne sont souvent que de passage dans son quartier. Et quand bien même, dans quelles circonstances pourraient-ils faire plus ample connaissance ? Il insiste pourtant, passant quelques minutes à faire glisser son doigt sur l’écran de son smartphone. En vain. 

Jusqu’à ce soir. Un pseudo retient son attention. Beaucoup plus élaboré que ce qu’il peut croiser d’habitude. Il lit la bio. Sybilline mais extrêmement attirante pour son esprit curieux. Alors il like. À sa grande surprise c’est un match. Il hésite un instant. Comment aborder une telle personne ? 

Il n’a pas le temps de se poser trop de question. La notification d’un message reçu tinte à ses oreilles. Il ouvre. Il n’y a qu’une ligne. Un lien. Cliquer dessus ? Et si c’était une arnaque ? Il ne sait rien de son expéditeur après tout.

La suite le fait sourire. Un GIF tiré de Alice au pays des merveilles : « ouvre-moi et goûte au contenu » . Puis c’est Kaa : « aie confiance ». Quelqu’un de malveillant se donnerait-il cette peine ?

Il fait glisser son index. Et finit par presser. 

Son navigateur s’ouvre sur un blog. La page d’accueil est éloquente. Il doit régner ici un érotisme tout aussi raffiné que sulfureux. 

Il se promène un moment sur le site. Et va de surprise en surprise. Si les billets sont autobiographiques, la personne qui les a écrits est un(e) fieffé(e) coquin(e). Car aucun sujet ne lui échappe. Et la sexualité abordée n’a pas de genre ni de nombre.

Il n’a pas pu s’empêcher de porter la main à son entrejambe pendant ses lectures. Et caresse maintenant sa queue dressée avec une entêtante lenteur au rythme d’un récit de slow sex. Il a envie que cela dure longtemps encore. Il se sent bien. 

Il ne peut soudain pas s’empêcher de pousser un juron. La fenêtre vient de se fermer sans qu’il n’ait touché à quoi que ce soit.

Le message qu’il reçoit dans la foulée le rassure autant qu’il entretient son excitation

Vous ne croyiez quand même pas que j’allais tout vous donner le premier soir ? Allons donc. Je ne suis pas si facile que je peux en avoir l’air. Rendez-vous demain soir. Même heure. Soyez ponctuel. Bonne fin de soirée. 

Il pose son smartphone, fou de désir. Mais il se refuse à s’assouvir. Il verra bien jusqu’où il pourra aller avant de demander grâce. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s