Love office

Mots contraints : Tout, misère, plage, seul, moderne, retour, voix, sens, vie 

N’avoir de  plage horaire que le temps d’une pause déjeuner pour chambouler ses sens , quelle misère.

Voilà ce à quoi je pense en attendant son retour. Car elle revient toujours, même si ces rapides étreintes post prandiales sont tout ce que je peux lui offrir. J’illumine sa vie me dit-elle, et ça, elle ne l’abandonnera pas si facilement. Moi non plus. 

Alors nous restons sourds aux voix de la raison et, presque chaque jour, nous courons nous enfermer ensemble dans une salle de réunion sitôt que les rares collègues qui ne sont pas en télétravail sont descendus chercher leur repas.

Je ne sais pas combien de temps durera notre variante moderne des amours clandestines. Je ne veux pas le savoir. Je cueille avec elle les roses de la vie et, même si cela ne nous rassasie pas tout à fait, c’est déjà mieux que rien.

Les oulimots des copines et des copains

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s