La lectrice

J’ai vu ce matin, en consultant mes notifications, un message d’une inconnue qui me suit. Elle m’y disait à quel point elle appréciait mon travail et je n’ai pas pu faire autrement que la remercier de son attention.

Dans quel engrenage avais-je mis le doigt. Probablement encouragée par ma réponse, mon interlocutrice a commencé à me raconter l’effet que je lui faisais par le simple vecteur de mes mots. Elle a un joli style pour me dire que, au fil des pages, une de ses mains a lâché le livre pour attraper un sein et en agacer la pointe, seul moyen à ses yeux pour essayer d’apaiser l’incendie de ses sens.

Troublé, je lui ai répondu que j’étais flatté de susciter de telles réactions, fût-ce à distance.

La surenchère n’a pas tardé et j’ai reçu une photo qui illustrait ses dires à merveilles. Elle en avait travaillé la lumière et le blanc laiteux de sa peau contrastait divinement avec le brun clair de son aréole et de son téton. Pour en revenir à ce dernier, j’ai été frappé par ses proportions. Une vraie pointe de crayon que je me suis immédiatement imaginé prendre dans ma bouche pour le suçoter. Je n’ai pas pu m’empêcher de lui en faire part.

Elle m’a répondu qu’elle appréciait mon intention et que cela la poussait à continuer son compte-rendu de lecture : car plus elle avance dans mon texte, plus sa dextre s’égare bas. Elle a déserté ce sein, qui est mien à présent, et est descendue très bas sur son ventre.

Doit-elle poursuivre ? Elle m’a posé cette question en l’accompagnant d’un nouveau cliché. Me voilà maintenant avec, sous les yeux, l’image d’une main en conque prête à couvrir un buisson brun, luxuriant mais taillé avec soin. J’en ai salivé devant mon écran tant l’envie de perdre mon nez dans cette toison était présente à mon esprit..

Mon travail pouvait attendre et personne ne me voyait :  j’ai enlevé mon pantalon ainsi que mon caleçon et, le bas du corps désormais nu, j’ai empoigné ma queue qui avait commencé à grossir. Je ne lui ai pas dit dans quel état j’étais mais je l’ai invitée à aller de l’avant. Elle m’a alors proposé une lecture à haute voix.

Une séance d’hysterical littérature ? Je me suis pris à imaginer la chose et lui ai immédiatement envoyé mon numéro.

WhatsApp n’a pas tardé à sonner : un appel visio. J’ai décroché et ai immédiatement entendu les mots que j’avais écrits,dans sa bouche, légèrement haletants déjà, tandis que j’ai vu ses doigts en gros plan s’agiter sur son sexe. Elle en est à ce chapitre où un homme quasiment inépuisable joue avec deux femmes jusqu’à en posséder une de son poing. Je l’ai tout de suite imaginée s’infliger le même traitement tandis qu’elle avancerait dans sa lecture et ai continué à faire aller et venir ma main le long de ma hampe.

Elle n’est pas allée jusque-là. Mais, quand elle a fini le passage qu’elle me lisait, ses mots étaient devenus quasiment incompréhensibles tant elle gémissait et le point final s’est accompagné d’un grand cri alors que j’inondais mon ventre à grandes saccades.

Une fois mon corps apaisé, je l’ai remerciée de ce moment qu’elle m’avait offert. Elle en a fait de même et m’a félicité pour mon écriture avant de raccrocher.

C’est troublant. Je ne sais rien de plus d’elle que sa voix et un peu de son corps. Et pourtant je peux me vanter de l’avoir fait jouir.

Je garde toutefois un fond de culpabilité. Je n’aurais peut-être pas dû regarder mes notifications avant de commencer à travailler. Cela m’a coûté ma matinée.

Mais, même si je n’ai pas été spécialement productif, je ne peux que m’en féliciter. Je me considère comme un auteur désormais.

Le livre dont il est question ici

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s