Le docteur

Image apox apox on Flickr

Trouver un nouveau médecin traitant fait partie des choses à faire pour ma nouvelle vie. Alors je suis dans la salle d’attente de celui qu’elle m’a chaudement recommandé pour une prise de contact. 

II n’y a pas grand monde devant moi. Je devrais donc passer assez rapidement. C’est sans doute idiot mais j’ai une légère appréhension. C’est un toubib certes. Il n’en est pas moins un inconnu auquel je vais me confier et je ne sais pas quel va être le feeling entre nous. 

C’est mon tour. Il me fait un signe de la main et j’entre dans le cabinet. Je suis immédiatement frappé par ce que dégage cet homme. Je ne saurais dire s’il est beau, il n’en demeure pas moins qu’il en impose. Son sourire bienveillant fait tomber mes dernières réserves et je me livre sans la moindre hésitation. Tout y passe. J’ai quelques antécédents pas forcément faciles à avouer mais je suis en confiance. 

Vient à présent le temps de l’examen. Il me fait me déshabiller, à l’exception de mon boxer et je m’allonge sur la table. Son auscultation est à l’image de son discours. Prévenante et douce. Je ferme les yeux.

Ce n’est pas du tout déontologique mais je pense à ses mains sur moi et sens immédiatement mon sexe se dresser. S’il s’en rend compte, il n’en fait pas état, mais je me sens horriblement gêné. 

Il se fait plus léger à présent. Plus précis. J’ai la sensation que la palpation se fait caresse. Nous nous regardons. Je crois que nous nous sommes compris car il se penche sur mon visage jusqu’à ce que je sente son souffle.

– Embrassez-moi 

Ces mots sont sortis de ma bouche presque malgré moi. Il sourit et pose ses lèvres sur les miennes. Un simple baiser d’oiseau et il se redresse avant de regagner son bureau et m’inviter à me rhabiller. 

Les dernières formalités se passent comme dans un rêve. Je ne sais plus vraiment où j’en suis et c’est plein de ce trouble que je vais la rejoindre chez elle.  

– Alors ? Ça s’est bien passé ? 

Je ne peux pas ne pas lui dire ce qu’il y a eu entre le docteur et moi. Elle se met à rire. 

– Confidence pour confidence, je ne t’ai pas adressé à lui par hasard. Il m’a fait le même effet et nous nous voyons en privé à l’occasion. Ça ne te dérange pas j’espère. 

Je ne vois pas du tout d’objections à cela. Et mon esprit se met aussitôt à échafauder toutes sortes de scenarii. 

Je vais être bien dans cette ville je crois. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s