Aspiration

Doucement, elle se dégage de moi et mon sexe fait un bruit mouillé au moment où il sort du sien. Je n’ai pas encore joui et je suis maintenant tendu vers le ciel, tout luisant de  sa cyprine. 

Elle n’a pas ajouté un mot mais sa bouche est descendue tout le long de mon cou, y laissant une trace humide et brûlante, s’est arrêtée sur chacun de mes tétons qu’elle a mordillés, a coulé à leur aplomb jusqu’à ce que la pointe de sa langue ne m’agace le nombril, avant de s’arrêter juste au-dessus de mon gland.

Tout cela s’est passé avec une exaspérante lenteur et je n’ai pas pu étouffer un grognement de frustration. Le fait qu’on pût m’entendre ne m’a même pas effleuré. Cela la fait sourire alors qu’elle s’apprête à gober mon gland entre ses lèvres.

— Enfin Monsieur, on ne vous a pas enseigné la retenue ?

Elle se paie ouvertement ma tête. Je n’ai pas le temps de protester avant qu’elle ne me prenne tout entier en bouche. La voilà à présent qui fait jouer sa langue sur mon frein et la veine qui souligne ma queue avec une science qui manque de me faire crier et je dois faire appel à ce qui me reste de ressources pour résister à cet assaut.

J’attrape sa tête entre ses mains dans une tentative désespérée d’avoir un semblant de contrôle. Mais je sais au fond de moi que je l’ai perdu depuis que je lui ai ouvert la porte. Il ne me reste plus qu’à me rendre le plus honorablement possible.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s