Introduction

Image Orlof Den

Elle saisit le tube de lubrifiant et en presse une grosse noix sur mon œillet, qu’elle fait pénétrer de ses quatre doigts joints. Ce que je ressens alors qu’elle me travaille ainsi se passe de commentaire. Je me contente donc de rester immobile tandis qu’elle joue avec moi, non sans inspirer et expirer de plus profondément. A ce que j’ai pu voir, la taille de ses mains n’est pas à la portée du premier venu et je dois me détendre du mieux que je peux afin de pouvoir l’accueillir comme il se doit.

Elle s’arrête un instant et j’entends le bruit si caractéristique d’une main que l’on est en train d’oindre de gel. Nous y sommes. Je  dois faire tout aussi attention à mon désir de la recevoir qu’à l’intégrité de mon corps. Ce n’est pas parce que je veux la marquer avec cette pratique que je dois me blesser. C’est pour cela qu’il faut que je m’écoute. A commencer par mes exercices de respiration afin d’être le plus malléable possible.

Elle a mis son pouce en opposition des autres doigts et pouce doucement. 

— Tu crois que ?

Je ne dis rien. Mais creuse un peu plus mes reins avant de les tendre un peu plus vers elle. La progression est lente mais inexorable. Jusqu’à ce que, tout à la fois vainqueur et possédé, je ne referme sur son poignet. Je pousse alors un grand soupir, de triomphe et de soulagement mêlés.

— Mais… C’est fou… Je…

Sa voix déraille. Je la sens au bord des larmes. Elle devait s’attendre à tout sauf à cela en venant et je suis heureux de lui avoir fait cette surprise.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s