J’ai encore rêvé d’elles

Je n’ai pas envie d’ouvrir les yeux ce matin. Je ne veux pas que les dernières bribes de mon rêve disparaissent.

J’y étais si bien, avec elle mais pas seulement. Elle m’avait amené à une soirée où tout le monde portait sa plus belle tenue fetish, où les soumises et les soumis, sagement assis aux pieds de leurs maîtres et maîtresses attendaient que l’on veuille bien s’occuper d’eux. Les jeux n’avaient pas tardé à commencer et, promené au bout d’une laisse à travers les diverses pièces du lieu, je pouvais voir ça et là la blancheur d’un cul que l’on flagellait trancher avec l’obscurité ambiante ou bien un dos éclairé par des bougies et peu à peu couvert par leur cire en d’impressionnantes arabesques. 

Je connaissais tout cela et j’en voulais mais ce n’était pas cela qu’elle me destinait et j’avais finis par comprendre pourquoi elle avait voulu que mes fesses soient nues pour cet événement. En arrivant dans une pièce, j’avais vu plusieurs Dames, harnachées et portant d’énormes phallus artificiels, qui semblaient attendre quelqu’un. C’était donc moi et j’allais connaître ma première pluralité. 

Les choses deviennent floues à partir de ce moment mais je sens au fond de moi que j’y ai pris le plus grand plaisir. Vous savez, cette impression que l’on est ouvert et que seule la fraîcheur du lubrifiant fait du lien avec les muqueuses ? Ce n’est pas la première fois que je fais ce genre de rêve, mais il est particulièrement vivace cette fois. 

Et si cela n’en était pas un ? 

Une réflexion sur “J’ai encore rêvé d’elles

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s