Une rencontre impromptue

Image Renaud Camus on Flickr

Le trajet n’est pas long. Je dois pourtant faire une pause sur une aire d’autoroute pour évacuer un trop plein de café. 

Les toilettes ont bien changé. Fini, les murs constellés de messages obscènes, elles sont devenues presque trop sages. 

Enfin, à bien y regarder, je finis par trouver une « petite annonce ». Elle doit être fraîche si j’en crois les parois récemment repeintes. Il s’agit d’un homme qui veut offrir sa femme à un inconnu. Je souris. Qui croit encore à ce genre de choses ?

Je photographie quand même le graffiti avant de sortir. La lubie de contacter son auteur m’a pris. C’est sûrement une connerie mais j’ai toujours eu envie de savoir ce qu’il y avait derrière le miroir de ce genre de textes. Et, au pire, je passerai pour un idiot. 

J’envoie donc un message. La réponse ne tarde pas. On me donne rendez-vous à l’endroit de l’annonce dans une dizaine de minutes. Il fait jour et  l’endroit est passant. Le risque est donc mesuré. Je réponds donc que j’attends et me poste à proximité des toilettes. Mon rendez-vous attendra. 

La ponctualité fait partie des qualités de ces gens car, à l’heure dite, je vois arriver un couple qui scrute les alentours. Je leur donne une bonne quarantaine. Ils n’ont rien de particulier si ce n’est le collier de cuir qui ceint le cou de madame.

Je leur fais un signe de la main. Ils s’approchent, tout aussi intimidés que moi. Les salutations sont brèves avant qu’elle n’entre dans les toilettes pour homme tandis qu’il se poste pour faire le guet. 

J’entre à mon tour. Elle s’est mise à genoux à côté des urinoirs et s’est dépoitraillée. Je m’approche. Elle défait ma ceinture et ma braguette avant de baisser pantalon et boxer. Puis elle s’empare de ma queue. 

Et là tout change. J’oublie le lieu et le fait que l’on puisse nous surprendre tant sa bouche est un fourreau de velours. Elle m’aspire avec une douceur infinie et me fait aller de ses lèvres au fond de sa gorge avec une sensualité qui détonne compte tenu des circonstances. Ce n’est pas la première fois que je me fais sucer. Mais je ne l’ai jamais été ainsi à ne savoir si je vais jouir tout de suite ou jamais. C’est comme si des ondes de chaleur liquide entouraient mon sexe.

Je souffle. Je gémis. Et m’accroche à ses tempes. Elle accélère et me masse à présent les couilles et le périnée d’une main qui n’a rien à envier à sa bouche.

Je ne vais pas tenir plus longtemps. Je le lui dis, presque dans un cri. Elle me dirige alors vers sa poitrine que j’inonde vite à grands jets. 

Elle se relève après avoir à peine pris le temps de se recouvrir et sort. Je me rajuste à mon tour et gagne le parking. Je constate, une fois dehors, que mes inconnus ont disparu. C’en est presque irréel.

J’ai quand même le souffle court et les jambes flageolantes au moment de monter dans ma voiture. 

Il est temps de repartir. J’ai du mal à croire à ce qui s’est passé

– Merci 

Ce petit mot vient d’apparaître sur mon écran, d’un numéro que je ne connais pas.

Je n’ai donc pas rêvé.

Une réflexion sur “Une rencontre impromptue

  1. Bonjour,
    Quel excellent récit ! Je comprends mieux pourquoi tu me disais que les grands esprits se rencontraient.
    J’ai ressenti toute ton excitation et j’aurai bien aimé réaliser ce scénario. Cela doit être terrible !
    Prends soin de toi.
    BisouxXx.
    Lilli

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s