20181217 : oulimots

Une contrainte éthérée :

Bijou, Hypnos, Liturgie, Poupée, Volutes, Le temps, Ether.

Cette séance avait été une liturgie au cours de laquelle elle avait été utilisée comme une poupée gonflable. Cela l’avait épuisée mais ravie. Et, maintenant que c’était fini, elle flottait dans les volutes de l’éther de sa plénitude. Pas question toutefois de succomber à Hypnos, elle voulait que ça dure, que le temps n’ait plus de prise sur son plaisir. Ses doigts, qui caressaient avec douceur son sexe meurtri, entretenaient ce moment d’extase. Et, dans son cul, elle sentait la masse d’acier de Son bijou préféré. Celui qu’Il avait tenu à lui insérer pour la remercier. Elle était si bien.

Publicités

20181216 : oulimots

Une contrainte muette :

Muet, Centre, 11h, Os, Sapeur, Boutique, Après-midi, Plume, Élément.

Elle avait décidé de prendre sa journée pour elle. Un rendez-vous chez l’esthéticienne à 11h pour un soin complet et une épilation, l’après-midi était consacré à écumer les boutiques des copines, loin de l’effervescence du centre de services partagés où elle travaillait. Elle s’y sentait complètement dans son élément et c’était au moins autant pour étoffer son dressing que pour profiter de l’amitié bienveillante qu’elle savait y trouver qu’elle aimait y faire fumer sa carte bancaire.

Elle sortait de la cabine, un énième essayage plus tard, quand elle sentit un regard posé sur elle. C’était un homme entre deux âges, dont la présence dans ce temple du prêt à porter féminin ne semblait même pas incongrue tant il respirait l’aisance. Il lui sourit.

— Vous avez un goût remarquable et je serais bien incapable de déterminer laquelle des tenues que vous avez passées vous convient le mieux. Vous les portez toutes à merveille. Une légère préférence toutefois pour la robe longue bleu nuit et ses plumes dorées. Ma parole d’homme qui vaut ce qu’elle vaut.

Elle resta muette, à la fois soufflée par l’audace de ce monsieur et troublée par ses paroles. Elle se sentait subitement visible, appréciée. Pas comme à la maison où son mari la regardait à peine, complètement obnubilé par les chaînes de sport. Elle dut rougir car le visage de son admirateur s’était éclairé d’un sourire mi-amusé mi-charmeur. Elle s’engouffra de nouveau dans la cabine pour se rhabiller et se donner une contenance. Allait-elle prendre la robe ? Elle lui avait redonné un semblant d’élan mais il y avait un os : elle était un peu chère. Et que dirait-elle à son mari ?

Elle n’eut pas à se torturer l’esprit longtemps. Un sac l’attendait au comptoir. Et une carte.

— Mes conseils valent bien un goûter. Je vous attends.

Suivaient les coordonnées du salon de thé d’un grand hôtel local ainsi qu’un numéro de mobile. Elle ne savait que faire. Son amie trancha :

— Il est marié lui aussi. Mais, je le connais, c’est un adorable garçon et tout ce que tu risques c’est de passer un bon moment. Tu l’appelles ou je le fais à ta place ?

C’était peut-être en effet le moment. D’avoir pour autre horizon que l’écran plasma du salon et de s’émanciper un peu, de travailler un jardin secret qu’elle avait laissé trop longtemps à l’abandon. Elle se sentait de nouveau femme, presque prête à sauter le pas. Elle sourit, satisfaite d’être passée à l’institut le matin même.  Elle y avait opté pour un cœur joliment dessiné et assez consensuel. Le tablier de sapeur qu’elle arborait avant d’y aller aurait-il été du goût de ce potentiel amant ?

Elle composa le numéro.

20181215 : oulimots

Une contrainte ? C’est la teuf !

bœuf, keuf, meuf, neuf, œuf, reuf  teuf, veuf, cheuf.

Ça dure depuis un moment et ça commence à se voir : mon reuf en a marre de sa meuf. Ce que je peux aisément entendre. Parce que ce qu’elle sait faire de mieux dans sa vie, c’est se mettre minable à chaque fois qu’elle va en teuf. Et, quand elle rentre pleine comme un œuf et qu’en braillant comme un bœuf elle réveille toute la maisonnée, je comprends qu’il préférerait être veuf. Alors, s’il se permet d’aller chercher du sang neuf pour se sentir à nouveau cheuf de son destin, ce n’est pas moi qui irait le dénoncer aux keufs.

20181214 : oulimots

Une contrainte extraordinaire :

différence, sensoriel, extraordinaire, particularité, interaction, habileté, inclusion, stimulation, spectre.

Ce qu’il y a d’extraordinaire dans notre relation c’est qu’il y a une interaction forte et qui va bien au delà du sensoriel, à la différence de ce que j’avais pu connaître quand j’étais jeune homme. L’inclusion d’une composante cérébrale dans nos jeux est une stimulation nouvelle pour moi, qu’on n’avait considéré jusque là que comme un corps. J’ai pu ainsi étendre, grâce à ton habileté, le spectre de mes pratiques et je t’en suis très reconnaissant. Et dire que nous ne nous serions probablement jamais fréquentés sans cette particularité que tu as et que tu as su me révéler.

20181213 : oulimots

Une contrainte toquée :

Vioque, friquée, cloques, toquée,  évêque, traque ,colère, flasque, fornique.

Que de bouleversements dans notre bonne ville, habituellement sans histoire. La presse à scandale locale traque depuis quelques jours  Monseigneur l’évêque, tout ça parce qu’il paraît qu’il fornique avec sa servante. Cette rumeur est, de par sa teneur, un peu surprenante. Non pas que ce soient les amours ancillaires d’un homme d’église, ce sont des choses qui peuvent arriver. Mais que ce soit avec elle. Tous les goûts sont dans la nature, certes. Mais là. Cette vioque un peu toquée et à la poitrine flasque, il faut avoir envie de se la farcir. Ou avoir des cloques aux paumes pour cause d’excès de plaisirs solitaires. Et je pense que la maison diocésaine est bien assez friquée pour se payer des filles de joie d’un tout autre acabit pour assouvir toutes ses pulsions. Non, la vérité est ailleurs et je ne vois que très peu d’hypothèses plausibles. Un exemple : souhaitant apaiser la colère divine que pourraient attirer sur lui des épanchements sexuels qu’il ne peut contenir, notre ami le prélat pratique ainsi une certaine forme de charité chrétienne si on considère que cette brave dame n’a probablement pas tous les jours son lot d’orgasmes. Et, peut-être, est-ce également une manière d’illustrer certains passages de la Bible. Matthieu se verrait alors par exemple interprété de la façon suivante : “Heureuse la pauvre en esprit, car le septième ciel est à elle” (5:3). Ou bien : “Heureuse la servante, que son maître, à son arrivée, trouvera faisant ainsi” (24:46). Ce ne sont là que de bien hardies suppositions. Et, de là à imaginer que cette relation est inspirante pour les prêches de notre Saint Homme…

Mais je m’égare. Ce sont leurs affaires privées. Et, s’ils sont heureux ainsi, laissons les vivre.

20181212 : oulimots

Un bonheur de contrainte :

Nez, Filtre, Babil, Bonheur,  Alliance, Promenade, Ameublement, Ingrédients

Lors de mes promenades, j’aime entrer dans un de ces établissements où l’on filtre le café doucement afin d’en exalter les arômes. On y vit une agréable expérience sensorielle qui fait autant appel au palais qu’au nez.

Ces lieux, à l’ameublement très cosy et généralement assez silencieux, permettent aussi d’échapper au babil habituel des terrasses dans un bel environnement, ce qui n’est pas le moindre de leur charme.

Et, pour peu que mon regard croise celui d’une femme qui me dévisage, le sourire aux lèvres, tout en jouant négligemment avec son alliance, tous les ingrédients de mon bonheur sont réunis.

20181211 : oulimots

Une contrainte sans infamie :

Désespoir, infamie, flétrir, laurier, plastron, lot, Garonne, doryphore, plaid.

En d’autres temps, un plaid aurait pu marquer notre relation du sceau de l’infamie. Mais nous ne sommes plus au Moyen-âge et, quand bien même, rien ne pourrait flétrir ma passion pour toi. Car tu sors du lot. Déjà parce que, comme les doryphores, nos copulations ne sont pas toujours suivies d’inséminations. Et, si semence il y a, parce que tu préfères t’en faire un plastron. Enfin, ce que j’aime par dessus tout c’est que nous ne nous reposons jamais sur nos lauriers et trouvons sans cesse de nouveaux plaisirs.

Hélas, à mon grand désespoir, tu es loin. En Haute-Garonne…

20181210 : oulimots

Une contrainte au sommet :

Soudés, Sommet, Un certain regard, Patronne, Pulpe, Animal, Capitulation.

Il vous avait suffit d’un regard sur moi pour obtenir mon entière capitulation. Me faire admettre que vous étiez la patronne. Un certain regard tout de même. De ceux qui font baisser les yeux aux plus courageux. Bref, vous aviez réussi à me soumettre sans même avoir à élever la voix, tant vous pouvez atteindre des sommets d’autorité avec naturel. Et, maintenant que je suis devenu votre animal de compagnie, vous aimez me promener en tous lieux, un plug soudé au fondement. Vous me faites parfois également l’honneur d’écraser mes tétons sous la pulpe de vos doigts. Et j’aime ça.

20181209 : oulimots

Une contrainte qui flingue :

Bergère, Cerceau, Flingue, Loup, Morlingue, Rebecca, Pucier, Vitrine, Wonder.

Rebecca ? C’est la bergère qui a pour vocation de s’occuper de nous, pauvres brebis égarées. C’est dans son pucier qu’elle nous rassemble ? La belle affaire ! Nous mettons la main au morlingue en échange de ses attentions ? C’est contractuellement convenu entre tous les partis et ça ne regarde que nous. Et c’est quand même mieux que ces filles en vitrine à Amsterdam, non ? Quoi qu’il en soit, faut-il vraiment qu’elle marche à la Wonder pour éponger simultanément nos faims de loup sans avoir les cannes en cerceau à la fin. Car elle nous flingue littéralement. Et sans le moindre manque d’entrain.

20181208 : oulimots

Une contrainte qui fait illusion :

Breloque, serré, pilier, illusion, montage, loisir, voltiger, cocon, parade.

Mon cœur battait la breloque au moment de  te rejoindre. j’avais eu l’illusion de paraître conquérant, d’avoir trouvé la parade à ma timidité pour enfin faire voltiger mes lèvres sur les tiennes. Mais non, cette fichue appréhension m’avait repris et j’avais la gorge serrée au moment de te parler. Je te voyais pourtant offerte, négligemment appuyée sur ce pilier.

Et c’est le moment que tu choisis pour me prendre dans tes bras comme dans un cocon, alors que je désespérais d’avoir un jour le loisir de t’embrasser. Et tu me murmuras en souriant que mon approche serait coupée au montage.